Produits de saison « août » 2017-08-31T13:34:29+00:00

Project Description

Dans les premiers calendriers romains, le mois d’août était le sixième mois de l’année et se nommait sextilis, qui signifie sixième en latin.
Avec l’arrivée du calendrier julien en 46 avant JC, le mois d’août devient le huitième mois de l’année.
En l’an 8 avant JC, le mois sextilis est renommé augustus en l’honneur de l’empereur Auguste, qui possède ainsi un mois, comme Jules César. La légende dit que si le mois d’août fait 31 jours, comme le mois de juillet, c’est parce que l’empereur Auguste ne pouvait accepter que son mois comporte moins de jours que celui de Jules César.

Août ne change pas beaucoup de juillet pour le gastronome. Les apéros et barbecues sont plus que jamais au rendez-vous afin de profiter de ces longues journées ensoleillées et de ces belles soirées d’été. Une grande table en bois sous les hêtres, un petit rosé, quelques tartines et tapenades, des amis… il n’en faut pas plus pour les épicuriens que nous sommes !

Poivrons, aubergines, tomates* et courgettes se sont gorgés de soleil. Ils ont mûris grâce à la chaleur et en ont puisé encore plus de goût. L’aubergine, « pomme malsaine » comme on l’appelait à la cour de France, suscitait méfiance, si étrange avec cette couleur pourpre/violette ou blanche, cette texture spongieuse et immangeable crue. Il a fallu attendre le XVème siècle pour que les fins gastronomes s’y intéressent. L’aubergine reste toujours un légume assez méconnu, qu’on n’utilise en général qu’accompagné de ses compagnons fidèles pour les fameuses ratatouilles froides ou tièdes.

Les oignons doux et blancs à la saveur sucrée sont enfin arrivés. Je sens d’ici les bonnes ratatouilles, les tians, les salades aux légumes grillés,…parfumées au citron, à l’ail ou au basilic. Osez les boutons de fleurs de capucine pour remplacer les câpres, c’est fin à souhait ! C’est le moment de redécouvrir des plats méditerranéens, d’ouvrir vos livres de cuisine pour varier salades, marinades,…

Les haricots verts et les haricots mange-tout sont là aussi. Une bonne salade liégeoise. On récolte des romaines, laitues, scaroles et chicorées frisées. Elles sont fermes et savoureuses.

Août est également généreux en bonne chair solide. Les vaches sont dans les pâturages, les moutons gambadent dans les champs. On parlait de soirée entre amis… Une bonne côte à l’os ou un méchoui, ou les 2 ?

Du côté de la mer, il n’y a que l’embarras du choix pour le plus grand bonheur des vacanciers du bord de mer. Un plateau de fruit de mer, des sardines grillées et farcies, une petite friture,…L’anchois, pur produit de l’été et du début de l’automne, exception au mois de janvier où la pêche est abondante, ravira vos salades, pissaladières, tartes provençales,… Retrouvez également le thon blanc, ou encore le thon germon (le meilleur), qui est dans son mois le plus abondant, mais qui n’est pas toujours facile à trouver car très prisé par les conserveries pour les conserves, ce qui lui a valu une pêche étroitement réglementée.

Les crustacés ne manquent pas à l’appel. Les moules aussi sont délicieuses durant les mois d’été, charnues et orangées. C’est parti pour les mouclades de l’été. Moules cuites au vin blanc, avec des échalotes et nappées d’une sauce faite du jus de cuisson liée à l’œuf et à la crème fraîche. Si son origine est saintongeaise (aux moules de bouchot), d’autres régions, sur les côtes atlantiques et méditerranéennes de la France, ont repris ou modifié la recette originelle : on parle ainsi également de mouclade bretonne ou sétoise.

On attend encore un peu pour les huîtres. En pleine période de reproduction, elles ont tendances à être laiteuses, ce qui leur enlève leur finesse.  Elles seront bien meilleures dans un mois (les fameux mois en R). On peut se rabattre sur les huîtres triploïdes (huîtres 4 saisons); elles ne sont pas laiteuses en été, ceci permet aux consommateurs de les savourer pendant la période estivale. Il est impossible de reconnaître à l’œil nu une huître triploïde d’une diploïde, mais de nombreuses questions subsistent quant à l’impact sur l’environnement.

Côté fromage, ce sont les fromages blancs  qui ont la quotte par ces grandes chaleurs. Cependant, le chèvre, le Saint Nectaire, moelleux à souhait, et le reblochon crémeux, ne sont pas en reste. Consommez-les en fin de repas, sur une terrasse, quand la fraîcheur redescend et que vous avez le temps de savourer le temps !

Côté fruits, comme pour les légumes, août est un enchantement. Gorgés de soleil, nous retrouvons abricots, pêches, prunes, poires fondantes  et tous les petits fruits qui  remplissent les mains et colorent la bouche des enfants gourmands. On profite des dernières fraises ! Tout ces jolis fruits se transforment en tartes, en mousses, en sorbets, en coulis, en weks, en liqueurs, … ou tout simplement congelés pour profiter de ces merveilles, en hiver lorsque le jardin est en sommeil.

*Si, comme moi, vous êtes fan de tomates, prenez un week-end et allez jusqu’en Loire, à Saint Louis, au château de la Bourdaisière. Le château du prince jardinier, comme on le nomme, est un conservatoire de tomates, où on y trouve plus de 700 espèces! Vous pouvez y aller toute la saison mais le mieux est de s’y rendre début septembre au week-end de la tomate ! Cette année ce sera le 09 et 10 septembre.

 

Texte : Charlotte Huc

Photos : Charlotte Huc et amis

Source : L’Almanach du gastronome d’Armelle de Scitivaux.

Un livre passionnant d’une amoureuse des produits de saison et de la bonne table. Ce livre a été une révélation et une réelle source d’informations et d’inspiration. Une bible à avoir chez soi !