Produits de saison « décembre » 2017-12-01T09:36:59+00:00

Project Description

Décembre

Avant 46 avant JC, date d’entrée en vigueur du calendrier julien, décembre était le dixième mois de l’année, d’où l’origine de son nom.

Romulus lui donna trente jours, l’empereur Numa vingt-neuf et Jules César trente et un.

Les jours raccourcissent et les nuits sont bien froides. Le ciel blanchit signe de la neige toute proche. Luges et skis vont sortir de leurs abris pour le plus grand plaisir des petits mais aussi des grands ; Potages, plats mijotés,… seront au retour de chaque bataille de neige et balade dans les fagnes, réconfortants et revigorants.

Le potager est gelé, pauvre en légumes. Toute la famille chou est maintenant disponible.

C’est le moment où dans chaque petite ferme familiale est tué le Cochon, quand cela n’a pas déjà été fait en novembre. Il est vrai que cet animal fermier, si délicieux par rapport à ceux d’élevages industriels, est à point, bien dodu et bien gras, et que Saint Antoine, son protecteur, n’est pas toujours là pour le défendre. Pieds, saucisses, boudins, lard, jambons, travers et saucissons, « Dans le cochon tout est bon » comme dit la chanson populaire !

Plus décembre avance et plus la gastronomie s’éveille. Le réveillon approche!

Voici le moment de succomber à toutes ces volailles grasses nées en avril et engraissées précisément pour ces fêtes de fin d’année. Nourries aux grains et à la bouillie de lait, dindes, chapons, poulardes, garanties par leurs AOC ou par leurs labels rouges fermiers pour les bourses plus raisonnables, sont bien tentantes. Mais aussi et toujours le gibier pour les repas de fêtes sont également à l’honneur.

A l’étal du poissonnier: huîtres grasses, oursins piquants, coquillages variés! Que de bourriches offertes à la tentation du gourmet ! Les homards bretons sont absents. Ce n’est pas encore la saison ! Heureusement, leurs cousins américains ou canadiens sont là pour les remplacer. Très abondants là-bas ils sont expédiés en grand nombre, calibrés en homards portions, spécialement pour les réveillons.

La salade du mois est la mâche, à assaisonner délicatement au dernier moment, pour ne pas la flétrir. L’endive est de saison, très bonne avec des noix, des pommes, des miettes de Roquefort … Les vacherins sont plus onctueux que jamais. Saumon fumé et foie gras abondent.

Dans une saison sans fruit, les agrumes sont à leur affaire.

Les cuisiniers et pâtissiers s’affèrent en cuisine pour satisfaire goût et palais de chacun.

Les bûches de noël plus belles et gourmandes les unes que les autres remplissent doucement les étales des pâtissiers. On y retrouve également nos incontournables speculoos et cougnoux (ou bonhommes, ou miroux ou …)

Les enfants sont dans l’attente mais se tiennent bien sage pour la venue de Saint-Nicolas et du père Noël. Les villes s’illuminent, les marchés de Noël s’installent ci et là pour proposer cadeaux, gourmandises diverses et le fameux vin chaud de circonstance.

 

Texte : Charlotte Huc

Photos : Charlotte Huc et amis

Source : L’Almanach du gastronome d’Armelle de Scitivaux.

Un livre passionnant d’une amoureuse des produits de saison et de la bonne table. Ce livre a été une révélation et une réelle source d’informations et d’inspiration. Une bible à avoir chez soi !