Produits de saison « janvier » 2018-01-02T10:48:45+00:00

Project Description

Janvier

Le nom janvier vient du latin januarius, donné en l’honneur du dieu romain Janus.
Dans les premiers calendriers romains, l’année commençait en mars, et les mois de janvier et février étaient donc absents des calendriers.
C’est le roi de Rome Numa Pompilius qui introduisit vers 700 avant JC les mois de janvier et février dans les calendriers. Le mois de janvier, premier mois de l’année, comptait alors 29 jours.

L’hiver est bien entamé, alors forcément, on rêve tous de petits plats qui réchauffent, qui réconfortent. C’est le moment de se réchauffer avec des plats mijotés comme le pot au feu ou la potée, d’autant que choux, carottes, navets et poireaux sont bien présents. On commence, en bon Liégeois par une bonne choucroute le 1er jour de l’an entouré de sa famille et amis, et, on n’oublie pas la petite pièce sous l’assiette !

Côté découvertes on peut oser les volailles avec des crosnes, des cardons ou pourquoi pas des salsifis.

Envie d’une salade ? Il nous reste la mâche qu’on peut agrémenter de betterave et pourquoi pas de fruits secs et d’agrumes ?

 

Janvier sonne comme la juste continuité du mois de décembre et des fêtes de fin d’année. Le gibier est toujours bien présent, le chevreuil, le lièvre, le faisan, le perdreau, la biche et le sanglier. C’est la fin, on en profite.

Du côté des volailles, caille, pintade, dinde, oie, canard et chapon sont de saison, des viandes à cuire de préférence entières et au four pour éviter qu’elles ne se dessèchent.

 

Et pourquoi pas une fondue savoyarde, par ce temps, pardi. Les pâtes pressées cuites comme le Comté, l’Emmental, le Beaufort et l’Abondance sont excellentes en ce moment. Pareil pour Les pâtes persillées. On oublie les croûtes fleuries, ce sont des fromages de la fin du printemps, où ils seront au top de leurs goûts.

 

Ce mois-ci, C’est LE mois des « coquillages et crustacés » à volonté ! On se régale de bulots, de coquilles Saint-Jacques, de crevettes, de moules, de praires, de bigorneaux et d’huîtres. Ces dernières sont particulièrement riches en phosphore pour les os, fer pour oxygénation du sang, zinc pour le système immunitaire et iode pour les hormones thyroïdiennes.

Du côté des poissons on commande les bars, les raies et tant d’autres poissons d’hiver au sommet de leur qualité. Il est encore un peu tôt pour la lotte. On oublie le hareng qui entre dans sa période de production et qui n’a plus beaucoup d’intérêt gustatif.

Les merlans sont des poissons que l’on peut largement consommer puisque les stocks naturels sont rassurants tout comme ceux du hareng.

Attention, la raie, la lotte, le haddock et l’églefin sont menacés.

 

C’est le verger qui est moins généreux en ce début d’année. On reste avec des pommes et des poires.

 

Texte : Charlotte Huc

Photos : Charlotte Huc et amis

Source : L’Almanach du gastronome d’Armelle de Scitivaux.

Un livre passionnant d’une amoureuse des produits de saison et de la bonne table. Ce livre a été une révélation et une réelle source d’informations et d’inspiration. Une bible à avoir chez soi !