Produits de saison « novembre » 2017-11-02T12:20:58+00:00

Project Description

Novembre

Son nom vient du latin november, car il était le neuvième mois de l’année jusqu’en 46 avant JC, date de la mise en application du calendrier julien.

 

Les premières vraies gelées arrivent et parfois quelques flocons. L’envie d’hiberner, de se lover auprès d’un feu,… est bien là.

Les étales se remplissent d’agrumes (clémentines, mandarines, oranges) et d’excellentes pommes et poires. Les vergers sont au repos. On gardera ses cueillettes dans des bacs au frais dans une cave.

Carottes, navets, topinambours, pommes de terre et autres raves sont déjà mis à conserver sous du sable à une température appropriée. Ils vont ainsi alimenter les marchés pendant tout l’hiver. Les premières gelées profitent aux choux, verts, rouges, kale, Romanesco, choux de Bruxelles, brocolis et tous les autres.  Ils sont parfaits!

 

Avec le froid, vient l’envie de plats mijotés ; les potées, pot-au-feu, potages et les succulentes fondues aux fromages redeviennent les rois de la table. La cuisine de nos grands-mères embaume les cuisines de saveurs variées et réchauffe l’atmosphère.

 

Côté mer: huîtres, praires et palourdes sont dans leur meilleur. Et pourquoi pas un plateau de fruits de mer ? Les Saint-Jacques sont charnues à souhait et ont un goût fin et délicat, c’est le moment d’en profiter.  Crues, en carpaccio, cuites (à peine) sur du fenouil ou des poivrons, osez-les avec un espuma de framboise ou encore accompagnant un potage de butternut et sa petite chantilly de bacon… Rien que de l’écrire, j’en ai l’eau à la bouche.

 

Novembre est l’un des très bons mois pour le gibier. Il est plus goûteux qu’auparavant. Perdreaux, faisans, chevreuils, on ne s’en prive pas. Un morceau de faon, préparé de façon la plus simple qui soit, juste grillé, précédé d’un bon foie gras, peut ranimer le palais le plus blasé.

 

Les fromages sont nombreux au mois de novembre, c’est un mois d’excellence. Les pâtes pressées, Abondance, Comté, Beaufort, confectionnés avec les laits du printemps et un affinage prolongé, sont dans toute leur splendeur. Le Munster  ou le Maroilles conviennent également bien à des mets de fin d’automne. Le Roquefort revient bien gras, celui d’hiver est à son apogée. Le Vacherin du Mont d’Or, irrésistible, est déjà presqu’aussi bon qu’en décembre.

 

Texte : Charlotte Huc

Photos : Charlotte Huc et amis

Source : L’Almanach du gastronome d’Armelle de Scitivaux.

Un livre passionnant d’une amoureuse des produits de saison et de la bonne table. Ce livre a été une révélation et une réelle source d’informations et d’inspiration. Une bible à avoir chez soi !